«

»

Nov
02

Validation des acquis de l’expérience

Pour la Solidarité et ses partenaires européens mettent actuellement en œuvre le projet européen VALID-INFO, cofinancé par la Commission européenne dans le cadre du programme Leonardo da Vinci. Ce projet concerne entre autres la validation et la valorisation de l’apprentissage non formel et informel des travailleurs de la ville. Les objectifs de ce projet sont dans un premier temps de définir des standards (référentiels) pour la reconnaissance et la validation des compétences  non formelles/informelles desdits travailleurs, et de réaliser un manuel pratique (indications, conseils, instruments et pistes) pour l’évaluation et la reconnaissance des compétences acquises grâce à l’éducation informelle et non formelle.

Les enjeux sont des reconnaitre l’éducation informelle et non-formelle dans les programmes de formation continue des adultes pour les travailleurs de la ville d’une part, et d’autre part de favoriser leur mobilité professionnelle. Formeville est un des partenaires du projet, ayant une large expérience dans la formation des travailleurs de la ville. L’EPFC, en tant qu’expert sur la validation des compétences en Communauté Française est étroitement associé au projet.

De nouveaux projets sont en cours de développement pour le second semestre 2009.

Notamment un projet dans lequel il s’agit d’animer des séances d’information sur les possibilités d’études en promotion sociale chez des associations partenaires exerçant leurs activités (travail social avec les jeunes, insertion socioprofessionnelle, services sociaux divers, etc.) dans des ZAP , et, pour les personnes désirant aller plus loin, de proposer des entretiens d’orientation avec des professionnels. Ce projet naitra des fruits d’une collaboration entre Promofor et Solidarité Savoir.

Un autre projet, issu de la coopération entre Formeville et Solidarité Savoir, propose de mettre en place dans des classes des animations à la prévention (et la gestion) des conflits et des sensibilisations à la médiation. Le but est d’instaurer  chez les jeunes une culture du dialogue et de la médiation, mais aussi une dynamique d’écoute de l’autre, d’acceptation de l’autre dans sa différence (sociale et/ou culturelle) et plus globalement d’éducation à la citoyenneté.